• L’alcoolisme est-il génétique ?

    L’alcoolisme est-il génétique ?

    Il existe un nombre croissant de preuves scientifiques que l’alcoolisme a une composante génétique, mais le gène susceptible d’être impliqué n’a pas encore été identifié.

    Les études sur des animaux de laboratoire ainsi que sur des sujets humains indiquent que les facteurs génétiques jouent un rôle majeur dans le développement de l’alcoolisme, mais plusieurs de ces facteurs restent indéterminés.

    Une étude américaine affirme que l’utilisation de bière active produit la libération de dopamine dans notre cerveau, ce qui nous pousserait à la consommation d’alcool. Cette étude vise à identifier les gènes responsables d’une vulnérabilité accrue à développer une dépendance à l’alcool.

    Mickaël Naasila est professeur de physiologie et de biologie cellulaire dans le groupe de recherche sur l’alcool et les pharmacodépendances à l’Onserm, il affirme que la fragilité à développer l’alcoolisme dépend de l’interaction entre des facteurs génétiques et environnementaux. Ces causes génétiques pèsent un poids difficile à préciser dans cette fragilité, environ 50 %. Cela démontre que nous héritons bien de variantes génétiques.

    « La consommation d’alcool est influencée par une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux », a déclaré Gene Erwin, PhD, professeur de sciences pharmaceutiques à l’école de pharmacie de CU, « cette étude indique que les facteurs génétiques jouent un rôle plus important, et nous essayons de comprendre la puissance de ces facteurs génétiques ». Si l’alcoolisme peut être attribué à un gène ou à une combinaison de gènes, comment les informations sont-elles utilisées ?

    La recherche pourrait aider à identifier les jeunes présentant un risque de devenir alcooliques et pourrait conduire à des efforts de prévention précoce.

    Des solutions psychothérapeutiques qui peuvent aider à guérir de l’alcoolisme

    La psychothérapie de la toxicomanie ou de l’alcoolisme est axée sur la modification de comportements inadaptés.Les gens qui abusent de drogues ou d’alcool le font généralement comme un moyen de faire face à des expériences, des souvenirs ou des événements qui accablent leurs émotions. Même s’ils avaient développé des stratégies d’adaptation appropriées, les gens qui abusent de ces substances se contentent de la satisfaction immédiate qu’apportent les drogues et l’alcool plutôt que d’affronter les questions qui se posent à eux.

    Un thérapeute qui se spécialise dans le traitement des toxicomanies va aider un patient à se fixer des objectifs réalisables à court terme afin de le responsabiliser. Une fois que la sobriété est atteinte, les compétences en santé et d’adaptation peuvent être enseignées et développées, et le thérapeute et le patient peuvent commencer à explorer les questions qui ont conduit à la dépendance, en utilisant les nouvelles stratégies d’adaptation.

    Ensemble, le patient et le thérapeute vont travailler pour définir des objectifs à plus long terme qui comprennent la reconstruction des relations brisées, en acceptant la responsabilité et la libération de la culpabilité. Un thérapeute compétent peut aider quelqu’un de dépendant à la drogue ou à l’alcool à surmonter sa dépendance et le mettre sur la voie de la réalisation de la vie qu’il désire vraiment.

    Mon-Psychotherapeute.Com


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :